Les Rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire élaborent leur plan d’action de l’année 2018.

Culture&Tourisme
Typography

Depuis ce matin, 24 janvier 2018, les membres de la Chambres nationale des rois et chefs traditionnels (CNRCT) de Côte d’Ivoire sont réunis à Yamoussoukro pour un séminaire de réflexion sur les activités a mener au cours l'année 2018.


A l’ouverture des travaux, Sa Majesté Tanoé Amon Désiré, Président du directoire de cette chambre a défini le contexte des travaux et recommandé à ses collaborateurs de mener des réflexions pertinentes afin de répondre aux attentes du gouvernement dans l’intérêt des populations ivoiriennes. 
A en croire aux dires de Sa Majesté, la nécessité de réconcilier les ivoiriens, atteindre les objectifs du développement économiques, trouver un cadre de cohésion sociale, du vivre ensemble et de la restauration de la paix en côte d’ivoire, doivent être les cadres permanents de cette institution et indicateurs de ses programmes d’action et de ses préoccupations.

Il a donc exhorté ses collaborateurs à travailler de façon objective pour atteindre les buts qu’ils se fixeront pour l’année 2018, voir au-delà, bien sûr dans l’unité, la concorde et la mobilisation. « Notre détermination au service de l’Etat à travers la chambre est total. C’est pour cela que nous devons nous mobiliser pour conduire dans les meilleures conditions possibles, nos activités et atteindre les objectifs fixés pour l’année 2018 et aller bien attendu au-delà de celle-ci » a-t-il indiqué.

S’agissant de la loi organique de la Chambre nationale de Rois et chefs traditionnels, le président du directoire a fait savoir que le Chef de l'Etat en a conscience et tient à la mise en œuvre de cette loi. L’année 2018 ne passera pas que cette loi soit élaborée. Mais avant cela, les chefs peuvent faire leur travail correctement avec ou sans les textes. Car il s'agira de produire à l'échelle nationale ce qu'ils avaient l'habitude de faire dans leurs différentes localités.

Avant de conclure ses propos, Sa Majesté a conseillé les us et coutumes, garant de nos traditions de se dissocier de la politique. La fonction du chef traditionnel est apolitique. 
Les travaux de Yamoussoukro qui se tiennent sur trois jours, du 24 au 26 janvier s’articuleront sur ces quelques points évoqués par le président du directoire.

Christ Kémondé.