Béoumi: Lancement officiel de la 1ère édition du FESCAB, Les peuples kodè et Malinké signent la paix définitive.

Art & Culture
Typography

A l’instar du Popo carnaval du Bonoua, de l’Abissa de Grand-Bassam et de bien d’autres régions du pays, la ville de Béoumi a désormais un festival : le festival de la culture et des arts de Béoumi

(FESCAB) Une initiative de la  jeunesse de Béoumi. C’est la place Goli de ladite localité qui a servi de cadre pour le lancement officiel le samedi 10 Août 2019 en présence des fils et filles de la région. Axé sur le thème ‘’ Brassage culturel pour une cohésion forte’’ ce festival se tiendra du 28 Octobre au 03 Novembre 2019 à la place Henri Konan Bedié. Pour le commissaire général, N’gotta Claver le choix de ce thème vient en effet effacer  les séquelles des tristes  événements qu’a connu Béoumi en Mai dernier. « Vu les malheureux évènements que nous avons connus, vous voulonsjouer notre partition à la réconciliation des fils et filles de Béoumi et consolider la cohésion social à l’effet de permettre le développement de notre région car aucun développement n’est possible dans les troubles inter-ethniques » a indiqué Claver N’gotta. Une situation saluée par les parrains dudit évènement qui n’ont trouvé aucun inconvénient à associer FESCAB 2 2019leur image à ce festival. Prenant la parole monsieur Kouadio Désiré, administrateur des services financiers, l’un des parrains, s’est convaincu du rôle que peut jouer ce festival dans la consolidation de la paix. « Nous avons tous intérêt à magnifier la paix et la cohésion. C’est dans la cohésion que les grands peuples tirent leur force font éclore leur génie (…) ce festival paraît tout indiqué pour servir de canal apparent à l’effet de retrouver la cohésion social à Béoumi » s’est-il rassuré. Le succédant, monsieur Yua koffi, magistrat hors hiérarchie, avocat général près la cour suprême, Co-parrain de festival a lui regretté ce qui est arrivé à Béoumi avant de fonder espoir « C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai vécu particulièrement cette crise… Dieu merci avec la contribution des uns et des autres, je puis dire aujourdhui que cette situation est derrière. Mais c’est maintenant que commence le difficile travail de cohésion social. Lorsque le tissu social a été fortement ébranlé, il n’est pas facile de le ressouder mais avec la détermination et le courage qui nous habitent nous y parviendrons. C’est pourquoi je salue fortement l’initiative des jeunes. Ce festival pourra réunir davantage les jeunes de tous les bords afin que reviennent l’entente parfaite » a-t-il soutenu. Marquant sa présence effective à cette cérémonie l’artiste Antoinette Konan fille de la région s’est dite heureuse de cette action et entièrement disponible à accompagner ce festival pour que rayonne la paix, la cohésion à Béoumi. Ce festival qui se tiendra du 28 octobre au 03 Novembre 2019 prochain sera marqué par une semaine commerciale, des concours de danses traditionnelles, d’élection miss FESCAB, récompense des meilleurs producteurs de noix de cajou, concours de pêche, d’espace gastronomique, de concerts et bien d’autres.

Cette cérémonie  a enfin été l’occasion pour les deux communautés kodè et Malinké de lancer une colombe pour marquer la paix et la cohésion retrouvée.

 

David Ozy