Dans un contexte de crise politique, les Togolais sont appelés jeudi 20 décembre à choisir leur député. Un rendez-vous boycotté par la principale coalition d’opposition, et fortement critiqué par les autorités religieuses du pays.