La caravane régional de sensibilisation à la sécurité routière et d'incitation au port du casque initiée par la direction régionale du transport de Gbêkê a démarré le mardi 15 octobre 2019 à la salle de mariage de la mairie de Béoumi. Cette

La Fondation "Lady Jeanne" en partenariat avec le collège moderne Charles Koffi Diby de Bouaflé a organisé, vendredi 11Octobre,  la Journée Internationale de la Jeune Fille.

Célébrée, chaque 11 octobre depuis 2012, cette journée vise à mettre en lumière les besoins des filles et à répondre aux défis auxquels elles font face. Cette journée promet également l’autonomisation des filles et l’exercice de leurs droits fondamentaux.

Quant à la coordonnatrice des projets de la Fondation, Diegba Elizabeth : « Ce qui a animé les membres fondateurs de la Fondation Lady Jeanne c’était comment amener la fille à être performante dans son éducation, sa formation afin qu’elle soit une femme autonome, une femme qui contribue au développement de sa nation », a-t-elle rappelé, avant de  déplorer  les violations auxquelles les filles sont souvent confrontées qui sont, entre autres, le mariage forcé, les grossesses précoces, la déscolarisation et l’excision.

 Mme Diegba a appelé, au nom de la fondatrice de la Fondation Lady Jeanne, Béatrice Diby, à investir dans le potentiel de la fille pour son autonomie et le développement de son pays.

« En cette période délicate où la jeunesse est confrontée à divers problèmes existentiels, c’est un rude combat que de vouloir arracher la jeune fille à la tentation de la médiocrité, du vice sous toutes ses formes et de la protéger contre les instincts néfastes de son environnement, pour lui donner une vision constructive de sa société et de sa vie », a indiqué la secrétaire générale 3 de la direction régionale de l’éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (DRENET-FT) de Bouaflé, Guéro Alexise.

Elle a salué la Fondation Lady Jeanne pour son combat, celui de contribuer à l’éducation, à la formation pour son épanouissement et le développement de sa nation.

Le principal du collège moderne Charles Koffi Diby de Bouaflé, Porné Kouakou, a, pour sa part, saisi cette occasion pour exprimer sa reconnaissance à la Fondation pour toutes ses actions en faveurs des filles de la Marahoué. Il a plaidé pour la construction d’une salle multimédia, relevant les actions déjà menées par la Fondation à l’endroit de l’établissement dont la création d’une bibliothèque comprenant plus de 3000 livres, la remise d’ordinateurs et chaises.

Un panel sur le thème « L’éducation entrepreneurial, un autre levier à actionner pour développer le potentiel des filles » a meublé cette célébration.

Guillaume Kouamé correspondant régional

Une école de guerre en Côte d’Ivoire ! C’est une réalité. Cette école vient d’ouvrir ses portes ce jeudi 17 octobre 2019 à Yamoussoukro, précisément à l’école militaire de Zambakro. Il s’agit d’une institution de formation des cadres

Inscrivez vous à notre newsletter et restez informer de nos dernières infos.