Cacao ivoirien: le prix minimum garanti fixé à 825 Fcfa le Kg, en hausse de 75 Fcfa

Economie
Typography

Le prix d’achat bord champ garanti du cacao en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial, a été fixé à 825 Fcfa le Kg, en hausse de 75 Fcfa soit un relèvement de près de 10%, pour la campagne principale 2019-2020, qui s’ouvre ce

1er octobre 2019.

« Sur la base des ventes anticipées et tenant compte du solde du cacao à vendre, j’annonce que le prix garanti aux producteurs sur toute l’étendue du territoire pour la campagne principale 2019-2020, est fixé à 825 Fcfa par Kg, bord champ, pour le cacao bien fermenté et bien séché », a annoncé mardi Lambert Kouassi Konan, le président du Conseil d’administration du Conseil café-cacao, organe de régulation.

« Le dispositif de contrôle des prix et de la qualité est maintenu pour lutter contre les pratiques de certains opérateurs véreux et aussi la fuite transfrontalière du cacao », a fait remarquer le président du Conseil d’administration du Conseil café-cacao.

 Le prix du Kg de cacao pour la campagne de commercialisation 2019-2020 a été rendu officiel en présence des producteurs, à l’occasion de la 6è édition des Journées nationales du cacao et du chocolat, qui se tient du 30 septembre au 2 octobre à Abidjan. 

Ce prix, selon lui, « encouragent, a été entériné par le Conseil des ministres de mercredi dernier ». Toutefois pour contrôler le flux de cacao sur le marché international, la Côte d'Ivoire a décidé de limiter sa production à 2 millions de tonnes.

« Si nous mettons des quantités trop fortes sur le marché, nous travaillons contre nous-mêmes », a dit M. Lambert Kouassi Konan, soulignant que cette stratégie vise à permettre un prix soutenu, qui soit profitable aux producteurs. 

Le directeur général du Conseil café-cacao, Yves Brahima Koné, s’est dit « satisfait » de la campagne de commercialisation précédente,  où le prix garanti aux producteurs était de 750 Fcfa le Kg tout au long de la campagne. Et ce, grâce à des efforts consentis par l’Etat.   

L’industrie du cacao en Côte d'Ivoire connaît une amélioration. Le broyage, en « progression de 8% » s'est établi à « plus de 536.000 tonnes transformées » faisant du pays le 1er broyeur mondial devant les Pays-Bas.  

L’un des défis de l’Etat ivoirien est la transformation du cacao dont la Côte d'Ivoire est le leader mondial. Le pays qui produit près de 2 millions de tonnes de fèves de cacao, soit 40% de l’offre sur le marché mondial, ne transforme que 33% de sa production.   

Le verger cacaoyer ivoirien fait face à la maladie du swollen shoot. Et pour ce faire, un programme intensif de lutte contre cette maladie, d’un coût de 22 milliards Fcfa sur trois ans, a été lancé depuis janvier 2018, l’objectif étant d’arracher 100.000 hectares de vergers affectés. 

 La Côte d'Ivoire et le Ghana qui cumulent 62% du marché mondial de cacao, avec une production d’environ 3 millions de tonnes, ont signé à Abidjan un accord d’harmonisation de leur politique de commercialisation, destiné à améliorer le prix d’achat de la fève aux paysans.

Ces deux pays ont institué un Différentiel de revenu décent (DRD) de 400 dollars US la tonne pour tout contrat de vente de cacao obtenu auprès d’eux pour la campagne 2020-2021 avec pour objectif d’atteindre un prix plancher de 2600 dollars US (1,5 million Fcfa) la tonne.  

AP/ls/APA

@source:APA

Inscrivez vous à notre newsletter et restez informer de nos dernières infos.