Les femmes ivoiriennes rendent un dernier hommage à leur ancienne présidente Hortense Aka Anghui

Actualité
Typography

Les femmes ivoiriennes ont officiellement rendu un dernier hommage, jeudi au maire de Port-Bouët, Hortense Aka-Anghui décédée le 30 septembre dernier, a

constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Les femmes de différentes couches sociales, de plusieurs générations se sont mobilisées pour cet hommage à l’ancienne présidente de l’Association des femmes ivoiriennes (AFI) au Palais de la culture de Treichville à l’initiative du ministère en charge de la femme.

Des prières, des témoignages sur la générosité de l’ex-maire de Port-Bouët (commune balnéaire d’Abidjan) ont meublé cette rencontre. Selon la ministre de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité, Mariatou Koné, son « décès est une grande perte pour la Côte d’Ivoire ».

« Elle n’appartenait plus un parti mais à toutes les couches sociales de la société. Elle reste une icône », a témoigné le ministre des sports, François Albert Amichia, maire de Treichville qui abrite la première pharmacie créé par une femme, en l’occurrence Mme Aka-Anghui.

Ses paires lui attribuent le statut de « monument de la profession pharmaceutique », à en croire Dr Marie Ange N’Dia qui intervenait au nom des pharmaciens.

Le député Amy Tounkara saluant le dynamisme de sa devancière au parlement a soutenu qu’elle est « un exemple, une référence de combattante. Un modèle à copier sur tous les plans ».

Quant à la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Kandia Camara, Secrétaire générale du Rassemblement des républicaines (RDR), l’ex-Vice-présidente du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) demeure « l’une des artisanes de la création du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) ».

Née en 1933 et mère de six enfants, Hortense Aka-Anghui, était le maire de la commune de Port-Bouët depuis 1980.

Plusieurs fois député à l’Assemblée nationale et ex-ministre de la condition féminine dans les gouvernements de Félix Houphouët-Boigny, elle était une figure de proue du PDCI et de la scène politique ivoirienne. Elle sera inhumée vendredi à Abidjan, après un hommage, jeudi soir, de son parti.

@ source: APA

Inscrivez vous à notre newsletter et restez informer de nos dernières infos.